Le concept

Jasette & galette est une toute nouvelle initiative du Conseil municipal. L’objectif est de créer un environnement agréable dans lequel les participants pourront échanger, socialiser et même apprendre de nouvelles choses. Du café, du thé et des galettes seront gracieusement offerts aux personnes présentes. L’entrée est également gratuite et les portes sont ouvertes de 13h à 16h.

Un conférencier sera invité à animer la jasette et un artiste local exposera ses oeuvres. L’activité aura lieu tous les deux dimanches, à la mairie de Maisonnette.

Programmation 2016 (NOUVEAU):

10 janvier 2016 – Dominique Breau
24 janvier 2016 – Nathalie Blaquière
7 février 2016 – Yvon Godin
21 février 2016 – Camille Thériault
6 mars 2016 – Cpl. Jocelyn Lebouthilier

Dominique Breau


Assez jeune, je suis fan fini d’Yvon Deschamps. J’apprends ses monologues par cœur tout en rêvant de me retrouver sur scène avec son univers. Je le fais une fois autour de 1986 dans le cadre du festival western de St-Isidore au Nouveau-Brunswick. Je découvre alors que j’aime être sur scène et parler au monde qui suit religieusement ce que je dis et rit de bon cœur! En quittant la scène, je souhaite revivre à l’infini ce bonheur partagé.

Pour ce faire, je remonte sur scène par le biais de la musique avec le groupe *Les Frotteux d’Bottes* du Nouveau-Brunswick. Je chante et je conte tout en faisant le comique entre les pièces. Dix années plus loin je désire fermement trouver ma niche dans le monde du spectacle, mais pas comme chanteur. C’est le conte qui me rejoint.

À mes débuts, j’apprends tout par cœur, mais très vite je m’aperçois que les meilleurs moments pour le public en salle sont ceux où je déroge du conte appris. Un virage se fait et mon style émerge; raconter avec la fantastique liberté d’improviser sur pleins de choses qui peuvent surgir lors d’une soirée de conte. Je suis un conteur qui chante et qui explore l’humour.

Mon personnage *Conteux* monte sur la scène du Village Historique Acadien de Caraquet au Nouveau-Brunswick pendant quatorze ans. Conter pour un publique en vacances, toujours de bonne humeur me permet d’explorer aisément l’improvisation en plein spectacle de conte et devient une de mes forces comme artiste.J’entre dans l’univers de l’histoire acadienne, des vieux mots, des accents et cela donne une identité, une direction au personnage *Conteux*. Je suis toujours flatté et ému quand on me dit que par le biais de mes spectacles, je suis un ambassadeur de l’Acadie.

Lors d’une tournée en France, je réalise que les spectacles de contes marchent beaucoup. Cela me donne le dynamisme de poursuivre et essayer plus fort encore pour percer dans l’univers francophone canadien. En 2004, accompagné de trois musiciens, je promène mes contes au Québec et en Acadie; un concept « party de cuisine ». Plus loin, une récompense : lors d’un festival de conteurs au Québec, je me souviens avoir été profondément ému en entendant Monique Giroux faire l’éloge de mon spectacle à la radio. Tout roule à merveille, ce sur quoi Tourisme Nouveau-Brunswick signe une tournée promotionnelle de deux ans avec le spectacle *Conte moi une chanson*; une centaine de spectacles dont une cinquantaine avec Jean-François Breau. Belle visibilité pour *Conteux*!

Peu à peu, voilà que *Conteux* est de plus en plus en demande. En 2008 alors que je fais route seul, je me classe finaliste à un concours de conteurs en France. Par la suite mes spectacles se promènent au Canada, en France et en Suisse; décrochant au passage bourses et prix : Contact Ouest, Roseq, Rideau, Gala de la Chanson de Grandby; pour le conte bien sûr! Ce succès me conduit à une tournée pancanadienne de soixante jours et vers le milieu scolaire afin de raconter l’Acadie aux jeunes écoliers.

Source: dominiquebreau.com

Nathalie Blaquière

Nathalie Blaquière est une journaliste et documentariste originaire de Shippagan. Après une carrière à la télévision de Radio-Canada, elle a travaillé pendant dix ans au sein d’ONGs internationales et de la Mission des Nations Unies au Congo et au Rwanda. Elle s’est spécialisée dans le développement des médias en zone de conflits. Elle a également réalisé une quinzaine de films documentaires tournés au Rwanda et dans l’Est de la République Démocratique du Congo. En mai 2015, son récit « Boules d’ambiance et kalachnikovs : Chronique d’une journaliste au Congo » a été retenu sur la liste des 100 livres canadiens incontournables de l’émission *Plus on est de fous, plus on lit* d’Ici Radio-Canada.

Yvon Godin

Yvon Godin est né le 12 mai 1955 à Saint-Sauveur, au nord-est du Nouveau-Brunswick. Il est le cadet d’une famille de 12 enfants.

Il commence à travailler sous terre aux Mines Bathurst, au sud-ouest de Bathurst, dès l’âge de 20 ans.

Quatre ans plus tard, en 1979, Godin est élu trésorier de sa section locale des Métallurgistes unis d’Amérique (Métallos). Pendant six ans, de 1982 à 1988, il devient président de sa section locale. Parallèlement à ses activités syndicales, il préside le district de services locaux d’Allardville, de 1984 à 1987.

En 1988, Godin devient représentant d’environ 2500 travailleurs, membres des Métallos, dans le nord du Nouveau-Brunswick. Il représente les travailleurs auprès de la Commission du salaire minimum et participe aux travaux d’un comité fédéral sur la formation des mineurs et des travailleurs d’usine de transformation des produits de la mer.

Yvon Godin présente sa candidature à élection générale du 2 juin 1997 pour le Nouveau Parti démocratique dans la circonscription Acadie-Bathurst. Il s’oppose au député sortant du parti libéral, Doug Young, alors ministre de la Défense nationale et l’un des principaux membres du parti de Jean Chrétien. La candidate du parti conservateur est Norma Landry2. Lors du scrutin, les électeurs votent en majorité pour Yvon Godin, faisant de lui le premier député néo-démocrate au Nouveau-Brunswick, avec Angèla Vautour élue dans la circonscription Beauséjour.

Godin est devenu un symbole à la suite de sa victoire face à Young, certains journaux le qualifiant de «tueur de géants».
Il a été réélu à cinq reprises lors des élections fédérales de 2000, 2004, 2006, 2008 et 2011.

En tant que député, Godin intervient régulièrement sur toutes les tribunes pour dénoncer les différentes réformes au régime d’assurance-emploi, qui selon lui, pénalisent indûment les travailleurs saisonniers dans le secteur des pêches, de l’exploitation forestière et du tourisme, trois activités économiques majeures dans la région qu’il représente au Parlement.

En tant que représentant de la circonscription compte la plus grande proportion d’électeurs francophones à l’extérieur du Québec (84 %), le député acadien intervient régulièrement dans les dossiers relatifs aux droits des minorités linguistiques de langue officielle. En 2003, il a appuyé le candidat Bill Blaikie lors de la course à la direction du NPD.

Godin a été approché pour diriger l’aile provinciale du parti, après l’annonce du départ d’Elizabeth Weir en tant que chef des néo-démocrates du Nouveau-Brunswick. Il a cependant rejeté l’invitation de quitter son siège à Ottawa pour se lancer dans la course au début de 2005.

De 2000 à 2011, il a occupé la fonction de whip du caucus néo-démocrate à la Chambre des communes. Le 26 mai 2011, il est également nommé porte-parole de l’opposition officielle du Canada pour le travail et les langues officielles.

Yvon Godin est le conjoint de Lyna Mainville. M. Godin a trois fille et quatres petits-enfants.

Camille Thériault

Camille Thériault est né à Baie Sainte-Anne, au Nouveau-Brunswick, en février 1955. Il fit ses études universitaires à l’Université de Moncton où il obtient un baccalauréat en sciences sociales, spécialisé en sciences politiques.

M. Thériault se voit confier le poste de vice-président des affaires générales au sein de la Coopérative des pêcheurs unis des Maritimes. Il devient ensuite directeur général de la Commission industrielle de Kent. En outre, M. Thériault participe activement aux affaires de la communauté.

En 1987, il est élu membre de l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick pour Kent-Sud. Il occupe le poste de président du Comité des comptes publics. Il fait également partie du Comité permanent des budgets des dépenses.

En 1991, M. Thériault est réélu et devient ministre des Pêches et de l’Aquaculture. Il occupe le poste de président du Comité spécial sur la représentation et la délimitation des circonscriptions électorales. Il devient membre du conseil de gestion du Comité du Cabinet. Il occupe également le poste de coprésident du Comité ministériel du programme Création de nouvelles options.

En 1994, il est nommé ministre de l’Enseignement supérieur et du Travail. Il fait aussi partie du Comité du Cabinet chargé de la politique et des priorités. En 1995, M. Thériault est réélu et devient ministre du Développement économique et du Tourisme. Il est également responsable du Secrétariat de l’autoroute de l’information.

En 1998, il devient premier ministre du Nouveau-Brunswick, poste qu’il occupe jusqu’en juin 1999. Il exerce la fonction de chef de l’opposition à partir de juin 1999 jusqu’à ce qu’il démissionne comme membre de l’Assemblée législative en mars 2001.

Il est nommé membre du Bureau de la sécurité des transports du Canada en 2001 et en devient ensuite président en 2002.

Depuis le 9 février 2004, M. Thériault occupe les fonctions de président et chef de la direction du Mouvement des caisses populaires acadiennes.

Il a reçu l’Ordre du mérite des diplômés et des diplômées de l’Université de Moncton, et le Club Rotary de Bouctouche lui a décerné le prix Paul Harris.

Monsieur Thériault a reçu un doctorat honorifique en administration par l’Université de Moncton en 2008. Il a aussi été désigné «Personnalité de l’année» de 2008 par le quotidien provincial L’Acadie Nouvelle. De plus, il a été nommé au palmarès des 50 meilleurs dirigeants d’entreprises de l’Atlantique par la publication Atlantic Business Magazine en mai 2009.

M. Thériault est père de deux enfants.

Programmation 2015:

11 janvier 2015 – Kevin J. Haché
25 janvier 2015 – Lorraine Haché
8 février 2015 – Léonel Albert
22 février 2015 – Karine Arsenault
8 mars 2015 – Guy-Paul Larocque

Cap. Guy-Paul Larocque

Le Caporal Guy-Paul Larocque est membre du détachement de Tracadie de la GRC. Il nous parlera de fraude et de prévention.

Karine Arsenault

Karine Arsenault est diététiste professionnelle depuis 2008. Depuis qu’elle est diététiste, Karine a toujours su s’impliquer au sein de sa communauté et de la Péninsule Acadienne. Elle possède un désir d’informer la population sur divers sujets reliés à la nutrition et ce, de façon très accessible. Karine s’implique beaucoup avec divers organismes dont la société canadienne du cancer. On peut aussi l’entendre régulièrement faire des chroniques au radios CKRO et CKLE.

Karine est diplômé de l’Université de Moncton où elle détient un baccalauréat ès Sciences (Nutrition). Elle a fait son internat au Centre hospitalier universitaire Dr-Georges-L.-Dumont. Elle a pratiqué sa profession à l’hôpital régional Chaleur pendant 5 ans et est maintenant inspectrice spécialiste de la transformation des aliments à l’Agence Canadienne d’Inspection des Aliments. Lors de la présentation du 22 février prochain, elle vous parlera de portions alimentaires ainsi que de la consommation du sel. Évidemment, elle sera aussi très ouverte à répondre à vos questions d’ordres nutritionnelles.

Le dimanche 22 février prochain, à compter de 13h00.

Leonel Albert

Leonel Albert est pharmacien de profession. Très impliqué dans sa communauté et papa de deux enfants, M. Albert a immédiatement accepté de participer à notre activité. Les discussions avec M. Albert traiteront principalement des médicaments d’ordonances et du rôle que joue un pharmacien envers son patient, rôle qui est souvent bien plus complèxe que ce que l’on pourrait croire.

Le dimanche 8 février, à compter de 13h00

M. Albert sera également accompagné d’une infirmière immatriculée qui rencontrera individuellement les citoyens qui le désirent.

Lorraine Haché

Comment maintenir l’équilibre … et la santé

La vie exige qu’on donne beaucoup de soi-même et plusieurs d’entre nous finissent par s’oublier un peu… parfois même beaucoup. C’est alors qu’on peut vivre des moments de déséquilibre et qu’on s’expose à un niveau de fatigue susceptible d’affecter plusieurs aspects de notre vie. Comment retrouver cet équilibre… ou mieux encore, comment maintenir l’équilibre dans notre vie? Cette question… je me la suis longtemps posée !

La rencontre que je vous propose permettra à chacun et chacune de trouver des parcelles de réponses à cette question. Pour y arriver, je suggère quelques activités de réflexion et quelques exercices pratiques… le tout dans une ambiance de plaisir et de partage. J’ai également hâte de vous parlerez des habitants d’Okinawa ; vous comprendrez vite en quoi ils m’ont influencée.

Parmi ses plusieurs chapeaux professionnels, Lorraine Haché porte celui de propriétaire de Ressources humaines OPTIMUM Inc., une compagnie axée sur le développement vie-travail des individus. Passionnée par tout ce qui touche la communication interpersonnelle et le travail d’équipe, elle intègre depuis plusieurs années – dans ses formations et ses cours universitaires – des notions et des exercices qui visent le mieux-être et le maintien de l’équilibre.
Lorraine détient un baccalauréat en éducation, une maîtrise en orientation et une scolarité de doctorat en psychopédagogie. En 2002, elle décide de poursuivre une formation de *Praticienne en PNL* (programmation neuro-linguistique) à l’Université de Moncton et de compléter – en 2003 – sa formation de *Maître praticienne* à Santa Cruz au *California NLP University*. Adepte des arts martiaux, elle découvre – en 1990 – le T’ai-chi Chuan, puis s’adonne à la pratique du Sorim T’ai-chi. En avril 2006, elle obtient une certification internationale comme enseignante de yoga du Centre Moksana en Colombie-Britannique.

Le dimanche 25 janvier, à compter de 13h00

L’artiste Michel Duguay exposera ses oeuvres durant toute l’après-midi.

Kevin J. Haché

Diplomé en droit de l’Université d’Ottawa, Me. Kevin J. Haché viendra discuter d’affaires juridiques avec les participants. Me Haché est également maire de la ville de Caraquet.

Le dimanche 11 janvier, à compter de 13h00

L’artiste Conrad Légère exposera ses oeuvres durant toute l’après-midi.